Design Mobile-First, et pourquoi le considérer

Un peu de contexte

En 2007, lors d’un évènement commun dans le domaine des technologies, un produit sans précédent a été officiellement introduit sur le marché: le iPhone. Même sur le coup, la majorité des technologues et technophiles étaient d’accord pour dire que débutait une nouvelle ère Web. Avec du recul, nous pouvons affirmer que le Web a été transformé de manière méconnaissable dans la dernière décennie.

Selon le rapport NETendance 2017 du Cefrio, six Québécois sur dix possèdent un téléphone intelligent et 75% d’entre eux ont un forfait de données avec leur distributeur. Vous allez me dire, c’est bien beau tout ça – je sais déjà que le trafic mobile a explosé sur mon site! Pourtant, les ventes ne suivent pas nécessairement, et votre taux de conversion reste juste en dessous de celui sur ordinateur?

Naviguer le Web en mobile

Je vous invite à prendre en considération les idées préconçues que nous avons sur le Web mobile: que c’est plus difficile de naviguer, que nous sommes plus facilement distraits, que l’écran est plus petit et donc, nécessairement, il y a moins d’information. Que les gens ne défilent pas la page pour voir plus loin.  Et si le problème n’était pas du côté du support et de ses limitations?

Le design Mobile First nous invite à considérer l’expérience du plus petit écran possible, pour ensuite l’agrandir jusqu’à la taille d’un ordinateur complet. Grâce à cette philosophie, votre utilisateur sera comblé en mobile comme en desktop! Luke W est à l’origine du mouvement mobile-first, qu’il décrit comme étant « good for user experience and good for business », car vous allez aussi économiser du temps de développement!

Les détails vraiment importants

En mobile, vous n’avez pas le loisir d’ajouter du superflu. Pas de place dans l’écran pour les gifs ou les images de fond excessivement lourdes. Par de place non plus pour cinq différents niveaux de navigation, et quinze bannières marketing. Il vous faut vous concentrer sur l’essentiel, et vous assurer de bien performer. 

À ce jour, une page web prends en moyenne 15.3 secondes à se charger complètement sur un mobile. 15.3 secondes. Savez-vous ce qu’un client a le temps de faire, en 15 secondes? Oui, vous avez deviner, il a le temps d’aller voir ailleurs ou d’être distrait et fermer son téléphone.

Pas de solution miracle

Je ne vous dis pas que de faire uniquement du design mobile-first va régler tous vos enjeux de conversions. Pour vous améliorer, il faut considérer l’impact du mobile sur votre marché, et dans quelle mesure vous pouvez faire des changements. Sans nécessairement tout faire en format réduit en premier, réfléchissez à l’expérience que vous souhaitez procurer à vos clients mobiles. 

Parfois, la meilleure option est que le client se connecte sur son ordinateur pour  avoir l’expérience complète. Parfois, c’est aussi simple que de grossir un bouton, et ajouter une légende sur un icône. 

Pour aller plus loin

Pour mieux comprendre la différence entre le design mobile-first, le design adaptatif et le design responsive, une petite lecture en anglais: Understanding the difference between mobile-first, adaptive and responsive design

Je peux vous aider à identifier les problèmes de votre site mobile et faire le point sur les priorités à attaquer, entrez en contact avec moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *