La fin d’une année bien remplie!

J’aime profiter des dernières journées avant les vacances des Fêtes pour faire une petite retrospective, un dernier regard derrière pour voir ce que l’année nous a offert. Nous avons eu une année intense mais encore une fois tellement enrichissante!

Lancement de mon entreprise

J’avais décidé que 2018 serait l’année où je me lançais officiellement en affaires en tant que consultante et je dois dire que je n’ai pas été déçue. Les opportunités que j’ai rencontrées ont été motivantes et intéressantes et les relations de travail que j’ai développé dans l’année m’ont permis de grandir et de me dépasser. 

Les décisions que j’ai du prendre m’ont permis de bien ancrer mes valeurs professionnelles mais aussi personnelles – le désir de ne pas travailler à temps plein à l’extérieur et de pouvoir choisir mon horaire afin de faciliter notre vie familiale ont toujours été au coeur de ma vision d’entrepreneure.

Si nous avons collaboré ensemble cette année, de près ou de loin, sachez que vous avez été le moteur de ma motivation et partenaire de mon succès!

Achat de notre première maison

Qui dit achat de maison dit beaucoup de stress, de planification et de travail, mais nous avons été chanceux d’être épaulés par nos familles et nos amis durant ce grand changement. Maintenant propriétaires depuis un mois et demi, notre maison  commence à nous ressembler de plus en plus, et nous profitons de chaque moment au maximum.

Encore une fois, merci à tous ceux qui se sont déplacés et ont porté main forte aux différents travaux lors de notre déménagement, votre aide et votre support ont été inestimables.

Joyeuses Fêtes!

Sur ces quelques mots, je tiens à tous vous souhaiter de très joyeuses fêtes, remplie d’amour et de bonheur. Que vos projets pour 2019 soit couronnés de succès!

Pour ma part, je serai en vacances à partir du 21 décembre et jusqu’au 7 janvier. Je profiterai de ces moments de repos en famille pour faire le plein d’énergie et d’inspiration, et préparer la prochaine année afin qu’elle soit autant incroyable que 2018!

La valeur du UX tout au long d’un projet

Il est parfois compliqué de savoir quand s’appuyer sur des experts externes pour obtenir le plus de valeur sur un projet. Certains profils – comme par exemple, un expert technique ou une chargée de projet – sont essentiels pour la durée du projet. Dans le cas du UX, son rôle et son impact varient tellement en fonction du stade d’avancement qu’il peut être difficile d’y voir clair. 

Au début du projet

Avant que les travaux de développement commencent, un expert UX valide que le projet tel que décrit répond bel et bien aux besoins des utilisateurs. En effectuant une analyse des différents personas et leurs objectifs, en positionnant la compétition sur le marché et en observant les utilisateurs actuels en contexte, nous sommes capable de déterminer si le produit sur lequel on s’apprête à travailler correspond aux enjeux vécus. 

Des ateliers de journey mapping permettent de mettre tous les joueurs sur le même niveau, et le storytelling est une excellente manière de créer de la cohésion dans l’équipe et d’éclaircir la vision du projet.

En ayant une vision du UX que l’on souhaite obtenir après le développement, les cahiers de charge, les user stories et les objectifs sont mieux définis. Ça diminue les coûts totaux, permets d’éviter des erreurs ou même, de développer le mauvais produit.

Pendant le projet

Une fois que toute l’équipe de développement a la main à la pâte, il peut sembler contre-intuitif de faire intervenir un expert UX. De mon expérience, pourtant, c’est là que la magie se crée réellement. En étant en contact continu avec une personne pour qui la préoccupation ultime est l’utilisateur, les développeurs se questionnent, découvrent des façons plus simples de réaliser des tâches complexes et bien souvent, évitent les aller-retours. 

Lorsqu’une problématique se pose, un expert UX en mode solution saura rapidement aligner l’équipe sur une nouvelle piste. Avec quelques esquisses rapides, nous pouvons prévenir des erreurs couteuses. Avec quelques tests utilisateurs réalisés en commando, nous arrivons à prendre des décisions qui sont en faveur du UX. Nous avons parfois avantage à prototyper certaines fonctionnalités plus complexes avant de les développer afin de s’assurer que l’idée fonctionne, tout simplement.

Après le projet

Une fois le développement complété, le projet est prêt à être livré aux utilisateurs, l’intervention d’un expert UX semble donc désuète. Pourtant, quelques tests d’acceptation et une bonne phase d’assurance qualité peuvent changer du tout au tout la réception d’un produit sur le marché! 

Il peut également être intéressant d’inviter votre expert à déterminer avec vos les indicateurs de performance à mesurer et de bâtir un plan d’évolution en fonction de ceux-ci. Aucun produit n’est parfait, et le domaine des technologies évolue à une vitesse qui ne permet pas de se reposer bien longtemps sur ses acquis.

J’espère que ces quelques points vous auront permis de découvrir tout l’impact qu’un expert UX peut avoir sur chacune des différentes étapes de vos projets. Y-a-t-il des méthodes que j’ai mentionnée qui vous intéresse davantage? Partagez vos questions dans les commentaires & je décrirai le tout dans un prochain article!

Expérience client ou expérience utilisateur?

Souvent, lorsque je vous parle de design UX – ou d’expérience utilisateur, je vais parfois utiliser une autre expression: expérience client. La différence peut sembler infime, mais elle est tout de même importante à faire. 

Votre client est un des nombreux utilisateurs de votre site Web.

Concrètement, plus d’une dizaine de profils pourraient venir visiter votre site! Qu’est-ce qui différencie votre client des autres?

Les objectifs de votre utilisateur

Lorsque nous débutons un projet de refonte ensemble, nous commençons par déterminer quels sont les réels objectifs des personnes qui visitent votre site Web – vos utilisateurs.

Commençons par votre client, celui qui achète en ligne autant que celui qui se déplace en magasin pour finaliser la transaction. Ce client aura différents objectifs, selon son processus de décision:

  • Rechercher des informations et commentaires sur un produit;
  • Comparer les prix et promotions avec d’autres sites ou boutiques;
  • S’informer des politiques de livraison et de retour;
  • Connaître les heures d’ouverture et les directions pour se rendre en boutique;
  • Acheter le produit en bénéficiant du meilleur prix;
  • Faire un suivi de la commande ou une demande de retour;
  • Laisser une note ou un commentaire sur le produit;
  • Contacter le service à la clientèle, etc.

Toutes ces tâches sont importantes, et pas seulement la portion de la transaction. 

Qui d’autre visite votre site?

Certaines personnes naviguent sur votre site avec des objectifs complètement différents, mais tout aussi cruciaux.

Une compagnie de média s’intéresse à votre boutique, et aimerait écrire un article en vous citant. Une marque que vous vendez veut vérifier comment la promotion de ses produits est faite chez vous. Un nouveau fournisseur sur le marché s’intéresse à votre boutique, et veut valider les prix des articles que vous offrez. Une chaîne d’influencers recherche une entreprise avec qui établir un partenariat. Une personne à la recherche d’un emploi aimerait poser sa candidature pour travailler pour vous.

Chacune de ces personnes se forgera une opinion sur votre entreprise par le biais de photos, du contenu que vous partagez, du ton que vous utilisez pour parler à vos clients et bien plus! Chaque petit détail compte dans l’ensemble de votre écosystème!

Qu’on soit sur Instagram, en boutique ou sur la boutique web, l’ensemble de votre marque doit transparaître. Les valeurs que vous mettez de l’avant pour vos employés en boutique sont-elles les mêmes que celles véhiculées ailleurs? Est-ce que le client en ligne reçoit le même traitement que celui en magasin? Et les autres personnes qui collaborent à votre succès, ont-ils les informations nécessaires via le Web?

S’intéresser à tous vos utilisateurs

Mon travail ne se résume pas qu’à m’intéresser à vos clients en ligne – ceux qui complètent au moins une transaction sur le Web – mais à tous vos utilisateurs. Comme le succès de votre entreprise repose sur l’ensemble qui vous soutient, je vous invite à porter une attention particulière à ceux-ci lors de votre prochaine refonte.

Contactez-moi pour discuter de votre projet – on ne sait jamais où ça pourrait nous mener! 

Fière de ma communauté professionnelle

Si vous me connaissez personnellement ou professionnellement, vous savez déjà de moi que je suis généralement bien impliquée dans ma communauté. Au niveau professionnel, ça se passe beaucoup dans des 5@7 et journées de conférences.

La fin de semaine dernière se tenait un de mes évènements préférés dans l’industrie, CANUX. Deux jours de solides présentations et de bonnes blagues, avec des participants de partout au Canada et même à l’international. Chaque année, les conférences sont diversifiées tant dans leur présentateur que dans leur contenu. Pas d’exception pour la neuvième édition avec un lineup génial: Mike Monteiro, Nuff, Simon King, Jesse James Garrett, des designers ou chercheurs du Canada, des États-Unis, d’Europe.

Cette année cependant, j’ai ressenti un fil conducteur entre tous les sujets abordés sur scène: que nous devons être tenus responsables, et faire du meilleur travail. Avec les évènements des dernières années et plus particulièrement, les différents scandales liés aux technologies qui ont éclatés depuis le début de 2018, notre industrie semble s’être sensibilisé à une éthique qui n’y était pas nécessairement avant. Ou si elle y était, c’était à un niveau individuel plutôt que collectif. 

Je suis fière d’appartenir à cette communauté quand je suis dans une salle remplie de gens qui viennent de toutes sortes de milieux, niveaux d’éducations, origines, nations. Nous avons discuté d’éthique, de haine, du besoin d’observer en face notre honte, notre culpabilité, notre inconfort. Nous avons compris tous ensemble que l’avenir du UX et du design ne réside pas dans le VR ou le AR, ni même dans la compréhension parfaite d’un algorithme de Google, mais bien dans notre pouvoir, en tant que créateur, à faire le bien. À questionner et prendre position, à conseiller et défendre nos valeurs. À se tenir responsable des produits que nous créons pour le monde.

Je vous ferai bientôt un petit résumé des conférences et des contenus qui ont attiré mon attention, mais d’ici-là, je vous souhaite de trouver autant d’inspiration dans votre communauté que moi durant la dernière fin de semaine.

Design Mobile-First, et pourquoi le considérer

People on mobile phone in waiting room

Un peu de contexte

En 2007, lors d’un évènement commun dans le domaine des technologies, un produit sans précédent a été officiellement introduit sur le marché: le iPhone. Même sur le coup, la majorité des technologues et technophiles étaient d’accord pour dire que débutait une nouvelle ère Web. Avec du recul, nous pouvons affirmer que le Web a été transformé de manière méconnaissable dans la dernière décennie.

Selon le rapport NETendance 2017 du Cefrio, six Québécois sur dix possèdent un téléphone intelligent et 75% d’entre eux ont un forfait de données avec leur distributeur. Vous allez me dire, c’est bien beau tout ça – je sais déjà que le trafic mobile a explosé sur mon site! Pourtant, les ventes ne suivent pas nécessairement, et votre taux de conversion reste juste en dessous de celui sur ordinateur?

Naviguer le Web en mobile

Je vous invite à prendre en considération les idées préconçues que nous avons sur le Web mobile: que c’est plus difficile de naviguer, que nous sommes plus facilement distraits, que l’écran est plus petit et donc, nécessairement, il y a moins d’information. Que les gens ne défilent pas la page pour voir plus loin.  Et si le problème n’était pas du côté du support et de ses limitations?

Le design Mobile First nous invite à considérer l’expérience du plus petit écran possible, pour ensuite l’agrandir jusqu’à la taille d’un ordinateur complet. Grâce à cette philosophie, votre utilisateur sera comblé en mobile comme en desktop! Luke W est à l’origine du mouvement mobile-first, qu’il décrit comme étant « good for user experience and good for business », car vous allez aussi économiser du temps de développement!

Les détails vraiment importants

En mobile, vous n’avez pas le loisir d’ajouter du superflu. Pas de place dans l’écran pour les gifs ou les images de fond excessivement lourdes. Par de place non plus pour cinq différents niveaux de navigation, et quinze bannières marketing. Il vous faut vous concentrer sur l’essentiel, et vous assurer de bien performer. 

À ce jour, une page web prends en moyenne 15.3 secondes à se charger complètement sur un mobile. 15.3 secondes. Savez-vous ce qu’un client a le temps de faire, en 15 secondes? Oui, vous avez deviner, il a le temps d’aller voir ailleurs ou d’être distrait et fermer son téléphone.

Pas de solution miracle

Je ne vous dis pas que de faire uniquement du design mobile-first va régler tous vos enjeux de conversions. Pour vous améliorer, il faut considérer l’impact du mobile sur votre marché, et dans quelle mesure vous pouvez faire des changements. Sans nécessairement tout faire en format réduit en premier, réfléchissez à l’expérience que vous souhaitez procurer à vos clients mobiles. 

Parfois, la meilleure option est que le client se connecte sur son ordinateur pour  avoir l’expérience complète. Parfois, c’est aussi simple que de grossir un bouton, et ajouter une légende sur un icône. 

Pour aller plus loin

Pour mieux comprendre la différence entre le design mobile-first, le design adaptatif et le design responsive, une petite lecture en anglais: Understanding the difference between mobile-first, adaptive and responsive design

Je peux vous aider à identifier les problèmes de votre site mobile et faire le point sur les priorités à attaquer, entrez en contact avec moi!

Rencontrer des clients sans formalités

Dans les dernières semaines, j’ai eu une occasion particulièrement intéressante de me déplacer pour des rencontres avec les clients de mon client et de discuter avec eux de notre projet. J’ai pu observer leur environnement de travail, valider certaines hypothèses que nous avions émises et obtenir une vision holistique de leur quotidien.

Contexte du projet

Pour les Entreprises Robert Thibert, la vente et la distribution de pièces mécaniques, de roues et de pièces VR n’a pas de secret. On ne peut pas dire la même chose pour moi, la mécanique auto n’étant pas un de mes hobbies. En me déplaçant avec deux de leurs représentants sur le plancher, j’ai découvert un univers complexe et des gens réellement passionnés. C’est en discutant avec eux et avec les clients que nous avons rencontrés ensemble que j’ai pu mieux saisir le contexte d’utilisation du site Web sur lequel je travaille depuis plusieurs mois déjà.

Certaines théories que nous avions émises en comité fermé – mon contact principal chez le client, quelques directeurs de départements et un utilisateur ayant un accès privilégié à l’entreprise – ont été démontrées par des employés, dans le vif de l’action et sur le terrain. J’ai pu réaliser l’importance de certaines tâches, voir en première ligne les informations nécessaires à leur travail et comment ils pallient aux problèmes que nous tentons présentement de corriger. Après avoir visiter seulement trois clients, tous les trois complètement différents dans leur manière de travailler mais aussi dans leur secteur d’affaire, j’ai déjà une bonne idée de la direction à prendre pour les prochaines étapes, et même quelques pistes de réflexion à apporter lors de notre prochaine rencontre de comité.

Rencontres simples et informelles

Ces rencontres ne sont pas formelles, les employés ou propriétaires d’entreprise avec qui je discute n’ont pas reçu de liste de questions à l’avance, et la conversation se déroule le plus naturellement du monde, devant leur comptoir, à travers les appels téléphoniques et les clients qui circulent. Je n’ai pas besoin de trois heures avec eux pour saisir leurs principaux enjeux, et bien qu’une entrevue plus dirigée avec des questions fermées pourrait s’avérer une mine d’or d’informations, le contexte actuel ne s’y prête pas. J’ai donc choisi de laisser de côté les formalités afin d’avoir une conversation simple pour mieux comprendre leurs enjeux et le contexte de leur travail.

Mon seul regret? Ne pas avoir été à leur rencontre plus tôt dans le processus, afin de mieux m’imprégner de leur réalité et de mettre des visages sur les différentes tâches du site.